X

We detected that you log in from the United States, do you want to visit our US website?  Cliquez ici Parcourir les régions

Choisissez une marque

Révision à 510 millions de l’EBITDA 2018 liée à la division B&A. Accélération de la croissance du chiffre d’affaires au troisième trimestre 2018.

Ingenico Group (Euronext : FR0000125346 - ING), leader mondial des solutions de paiement intégrées, publie aujourd’hui son chiffre d’affaires du troisième trimestre 2018.

  • La performance du chiffre d’affaires T3 illustre l’accélération prévue sur le second semestre
    • Chiffre d’affaires de 687 millions d’euros, en croissance de 8% en données comparables  et 15% en croissance publiée
    • Accélération de la croissance de Retail à 12%1, performance de Bambora conforme à nos attentes
    • Banks & Acquirers en croissance de 4%1 avec un mix géographique défavorable
    • Effet de change négatif de 22 millions d’euros par rapport à l’année dernière
  • Révision de notre objectif d’EBITDA2 2018 à 510 millions d’euros 
    • Chiffre d’affaires en croissance sur le second semestre, avec un mix géographique défavorable à la profitabilité de Banks & Acquirers
    • Confirmation des plans de réductions de coûts annoncés
    • 5 millions d’euros d’impact négatif additionnel des taux de change dans l’EBITDA révisé
    • Conversion de l’EBITDA en FCF ajusté3 entre 40% et 45%
  • Lancement d’un plan d’optimisation de la performance de Banks & Acquirers
     
  • Décision du Conseil d’Administration de confier à un comité d’administrateurs indépendants le réexamen, en liaison avec le management, des options stratégiques de la société et de l’évolution de sa gouvernance

Philippe Lazare, Président-directeur général d’Ingenico Group, a commenté :

Cette performance trimestrielle illustre l’accélération du chiffre d’affaires en fin d’année que nous prévoyions pour 2018. La division Retail atteint, pour la première fois, une croissance à deux chiffres, grâce d’une part à une excellente performance de SMB, et d’autre part à une amélioration continue de la performance de Global Online et des activités américaines de la division Enterprise. La révision de nos objectifs 2018 est exclusivement liée à la performance décevante de la division Banks & Acquirers, en dépit de son retour à la croissance. 
L’année 2018 illustre le basculement du centre de gravité du Groupe vers les activités Retail, entrainant un profil de revenus plus récurrents. Elle confirme à la fois le bien-fondé de la stratégie d’acquisitions et de développement menée par le groupe, mais aussi l’évolution différenciée de ses deux activités. Comme indiqué lors de notre dernière communication, Ingenico mène une revue de ses options stratégiques au niveau du groupe et de ses deux divisions afin d’améliorer le profil de création de valeur du Groupe. »

Chiffres-clés du troisième trimestre 2018

Eléments clés du troisième trimestre 2018

Accélération de la croissance de Retail qui atteint 12%1

  • Croissance de 20% de la business line SMB, tirée par le succès de l’intégration de Bambora ainsi que par son développement en Allemagne
  • Retour à une croissance à deux chiffres (+11%) pour la business line Global Online, soutenue par de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux produits
  • Performance robuste de la business line Enterprise (+8%) portée à la fois par l’Amérique du Nord et les services in-store en Europe

Banks & Acquirers en croissance de 4%1

  • Bonne dynamique en Asie-Pacifique
  • Forte accélération de la croissance en Amérique Latine
  • Performance décevante en Europe & Moyen-Orient et en Amérique du Nord

Performance du troisième trimestre 2018

Au troisième trimestre 2018, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 687 millions d’euros, en croissance de 15% à données publiées, incluant un effet de change négatif de 22 millions d’euros. A données comparables, le chiffre d’affaires progresse de 8% par rapport au troisième trimestre 2017.
Le chiffre d’affaires de la business unit Retail ressort à 345 millions d’euros, en progression de 33% à données publiées, incluant un effet de change négatif de 8 millions d’euros. La croissance à données comparables ressort à 12% au cours du troisième trimestre 2018. L’intégration de Bambora est parfaitement en ligne avec nos anticipations, notamment avec le déploiement prometteur de son modèle en Allemagne ce trimestre.

  • Small & Medium Businesses (+20%) : La forte performance du trimestre illustre le succès de l’intégration de Bambora dont la dynamique ressort en phase avec nos prévisions. Au cours du trimestre, plus de 4 000 nouveaux marchands par mois ont rejoint la communauté des clients SMB démontrant ainsi la pertinence de l’offre. En plus de son positionnement historique dans les pays nordiques, la performance du trimestre a été tirée d’une part, par les activités d’acquiring qui continuent de progresser avec des volumes en croissance de plus de 30% et d’autre part, par la transformation de l’entité allemande avec une organisation et une dynamique commerciale renouvelée. En parallèle, le trimestre a été marqué par la conclusion d’un partenariat avec Payworks afin de lancer de nouvelles solutions de paiement innovantes à destination des verticaux intégrés.
     
  • Global Online (+11%) : Comme anticipé, la division retrouve une croissance organique à deux chiffres. Le taux de churn  demeure à un taux historiquement bas et l’activité profite du déploiement de nouvelles fonctionnalités et d’un on-boarding de clients plus efficace. Son organisation plus rationnelle permet au groupe de fournir plus facilement et rapidement qu’auparavant de nouveaux produits. Cela s’illustre avec le moyen de paiement Trustly nouvellement accepté, le déploiement de nouvelles versions de gateways de paiement compatibles avec les dernières versions des plateformes de commerce électronique. Le déploiement des Chatbot auprès de clients emblématiques se poursuit, ces solutions affichant des taux de conversion particulièrement élevés. Au cours du trimestre, de nombreux clients ont rejoint notre plateforme tels que Iberostar, Trip.com, Elevate Financial ou TickMill entre autres.
     
  • Entreprise (+8%) : Comme indiqué au cours de la publication des résultats du premier semestre, la division a bénéficié ce trimestre d’un contrat significatif auprès d’un grand distributeur américain. De fait, la performance nord-américaine est ressortie en forte croissance tout au long du trimestre et devrait continuer d’être tirée par les premiers renouvellements EMV en provenance du Retail et par la forte traction de nos solutions mobiles. En parallèle, la dynamique européenne reste contrastée, la Turquie étant fortement impactée par les conditions macroéconomiques, et à l’inverse des activités de processing très bien orientées. La division affiche également en Allemagne des succès commerciaux au sein du secteur de la Santé et bénéficie du déploiement du contrat Deutsche Post.

La business unit Banks & Acquirers affiche un chiffre d’affaires de 342 millions d’euros, en croissance de 1% à données publiées et impactée par un effet de change négatif de 13 millions d’euros. A données comparables, l’activité ressort en croissance de 4% au cours du troisième trimestre 2018. La dynamique a continué de s’améliorer au cours du trimestre, tirée par la bonne performance de clients importants au sein des régions Asie-Pacifique et Amérique Latine. L’Europe, quant à elle, reste faible, impactée par une saisonnalité trimestrielle défavorable ainsi que par la sortie progressive du marché iranien.

  • Europe, Moyen Orient & Afrique (-17%) : Malgré la forte performance de l’activité en France tirée par la poursuite du déploiement de Telium Tetra, la performance de la région a été impactée par le sur-stockage de terminaux chez nos principaux clients du nord de l’Europe à la suite de la migration PCI. Cet impact devrait perdurer sur les prochains trimestres et se réduira à mesure que ces clients réduiront leurs stocks. Comme anticipé, la situation iranienne ne s’est pas améliorée et a donc impacté la dynamique de la région. L’activité est aussi restée sous pression du fait de la consolidation en cours en Allemagne ainsi que des effets de saisonnalité sur la région ibérique. Ces effets devraient se dissiper d’ici la fin d’année. L’Europe de l‘Est continue de faire face à une base de comparaison élevée en Russie. En parallèle, le lancement d’Axium est en phase avec le plan produit.
     
  • Asie-Pacifique (+14%) : La tendance globale s’est nettement améliorée dans la région, notamment grâce à l’Inde qui revient en croissance positive après deux trimestres impactés par une base de comparaison élevée relative au processus de démonétisation. L’Australie accélère grâce aux gains de nouveaux contrats, tout comme le Japon qui monte en puissance avec de nouvelles certifications liées à la migration EMV en cours. Le marché d’Asie du Sud-Est reste dynamique, tiré par l’Indonésie qui revient sur un rythme d’activité normatif. La Chine est stable comme anticipé avec un bon momentum qui perdure sur l‘APOS (~460k unités livrées au cours du trimestre).
     
  • Amérique Latine (+55%) : La performance trimestrielle illustre la forte reprise de l’activité au Brésil. La dynamique du pays a été tirée par les gains de nombreux contrats auprès d’importants acquéreurs locaux grâce au succès de Telium Tetra et le déploiement de produits Android. Cela a permis à Ingenico de gagner des parts de marché au cours du trimestre. Le reste de la région a été porté par le Mexique, qui a rebondi après un trimestre impacté par les anticipations relatives aux élections présidentielles, ainsi que par la forte performance de l’Argentine.
     
  • Amérique du Nord (-6%) : La dynamique trimestrielle ressort en demi-teinte, avec le Canada qui affiche une forte performance et les Etats-Unis plus en retrait. A l’inverse de l’activité nord-américaine contribuant à la business unit Retail, la partie Banks & Acquirers reste impactée par une montée en puissance plus lente que prévue de l’activité avec les ISV, tout comme certaines certifications plus longues à obtenir. Néanmoins, le trimestre a été marqué par quelques étapes importantes comme la signature du partenariat avec Toshiba ouvrant à Ingenico Group le vaste et prometteur marché du commerce de proximité.

Perspectives 2018 ajustées

Ingenico Group vise désormais un EBITDA de 510 millions d’euros au lieu d’au moins 545 millions d’euros précédemment. Le nouvel objectif intègre une performance décevante de Banks & Acquirers. La division est pénalisée par des effets de mix géographique qui impactent défavorablement sa profitabilité. Le taux de conversion de l’EBITDA en FCF ajusté est attendu entre 40% et 45% contre au moins 45% précédemment. Suite aux récentes évolutions des devises, la guidance intègre désormais entre 30 et 35 millions d’euros d’impact négatif des taux de change contre 25 à 30 millions d’euros précédemment.

 

  1. À périmètre et change constants. 
  2. EBITDA est une notion extra-comptable représentant le résultat opérationnel courant avant amortissements, dépréciations et provisions, et coût des actions distribuées au personnel et aux mandataires sociaux.
  3.   Flux de trésorerie disponible ajusté des éléments non récurrents (coûts d’acquisition et de restructuration)

Votre choix concernant les cookies sur ce site

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur ce site. Certains enregistrent vos préférences d'utilisation (langue, localisation, personnalisation), d'autres collectent des statistiques. On vous donne le choix d'accepter tous ces cookies en cliquant sur le bouton "Accepter" ou bien de les paramétrer en cliquant sur "Définir mes préférences".

Accepter Définir mes préférences