X

We detected that you log in from the United States, do you want to visit our US website?  Cliquez ici Parcourir les régions

Choisissez une marque

Résultats semestriels conformes aux objectifs 2017

Ingenico Group, (Euronext : FR0000125346 - ING), leader mondial des solutions de paiement intégrées, annonce aujourd’hui ses états financiers pour le premier semestre 2017 clos le 30 juin.

  • Chiffre d’affaires de 1 222 millions d’euros
    • +5% en données comparables1  
    • +8% en données publiées
  • Solide performance dans la plupart des régions
    • Retour de la croissance organique positive en Amérique du Nord au T2
    • Hors Brésil, croissance organique1 de +6% au premier semestre 2017
  • Poursuite de la dynamique d’ePayments
     
  • EBITDA2 : 244 millions d’euros représentant 20% du chiffre d’affaires
     
  • Objectifs 2017 confirmés : 
    • Croissance organique1 de l’ordre de 7%
    • Marge d’EBITDA2 légèrement supérieure à celle de 2016 (20,6%)

Philippe Lazare, Président-directeur général d’Ingenico Group, a commenté :

En ligne avec nos objectifs, Ingenico Group a réalisé une performance solide au cours de ce semestre, avec une dynamique forte en Europe et en Asie-Pacifique qui contrebalance une moindre performance en Amérique Latine compte tenu de la situation macroéconomique brésilienne. Au cours du second trimestre, l’Amérique du Nord a rebondi après trois trimestres consécutifs de décroissance, démontrant ainsi le positionnement solide du groupe bâti au cours des quatre dernières années sur ce marché. L’activité ePayments continue de croître rapidement et nous restons confiants dans l’atteinte de nos objectifs moyen terme. Dans cet environnement, Ingenico a été en mesure de maintenir une marge d’EBITDA élevée et a démontré sa forte capacité de génération de trésorerie renforçant son excellente situation financière. Dans ce contexte, nous confirmons nos objectifs 2017 et abordons le futur avec confiance.

Le Groupe a également réalisé l’acquisition de Bambora pour un montant total de 1,5 milliard d’euros. C’est une étape majeure dans notre plan stratégique, permettant de proposer des solutions omnicanal et une offre client plus intégrée. Couplé aux investissements réalisés sur nos plateformes et au développement de nouvelles fonctionnalités, l’acquisition de Bambora permettra d’améliorer notre offre dédiée aux commerçant et de renforcer notre positionnement sur les marchés online et in-store. Cette opération sera relutive sur le profil de croissance du Groupe et sera créatrice de valeur pour nos actionnaires, nos clients et nos employés. »

Résultats S1 2017

Chiffres clés

Performance du premier semestre

Au cours du premier semestre 2017, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1 222 millions d’euros, en hausse de 8% en données publiées, intégrant un effet de change positif de 12 millions d’euros. En données comparables1, la croissance du chiffre d’affaires s’établit à 5% par rapport au premier semestre 2016.

Au cours de la période, le chiffre d’affaires de la Business Unit Retail s’élève à 516 millions d’euros, en hausse de 5% en données publiées. En données comparables, la croissance du chiffre d’affaires est de 3%, tirée par la performance d’ePayments mais impactée par les renouvellements de parcs de terminaux ayant eu lieu en Europe en 2016.
La Business Unit Banques & Acquéreurs a enregistré un chiffre d’affaires de 706 millions d’euros, en hausse de 10% en données publiées et intégrant un effet de change positif de 12 millions d’euros. En données comparables, le chiffre d’affaires est en augmentation de 7%, porté par une forte demande en Europe et en Asie, et ce, malgré le manque de dynamisme observé au Brésil relatif aux incertitudes macroéconomiques.

Performance du second trimestre

Au cours du second trimestre 2017, Ingenico Group a réalisé un chiffre d’affaires de 628 millions d’euros, en croissance de 8% en données publiées, incluant un effet devise positif de 4 millions d’euros. En données comparables, la croissance du chiffre d’affaires s’établit à 5% par rapport au second trimestre 2016. 

La Business Unit Retail a ralenti au cours du second trimestre et ressort en croissance de 2% à 273 millions d’euros de chiffre d’affaires. Au cours du deuxième trimestre, la performance des activités par rapport au T2’16, à périmètre et taux de changes constants, s’établit comme suit :

  • Online (+11%) : L’activité a réalisé une solide performance, en ligne avec nos objectifs. Les plateformes ont continué de démontrer leurs performances, notamment en termes de stabilité, de satisfaction clients et de churn, tandis que les premiers marchands ont adopté la nouvelle solution dédiée aux Marketplaces. Plusieurs signatures de nouveaux clients nous ont permis d’accélérer la dynamique sur la période avec des marques comme Five Guys, WoW Air et Anantara. Enfin, de nouveaux produits et partenariats ont été annoncés : automates de paiement intégrés aux messageries, solution SEPA Direct Debit, solutions de paiement BCMC ou encore des outils de gestion de fraude nouvelle génération. Ceux-ci vont enrichir l’offre d’Ingenico et accroître son attractivité auprès des marchands.
     
  • In-store (-6%) : En Europe, les Services in-store ont réalisé une solide performance au cours du trimestre avec une croissance soutenue de la plateforme Axis, démontrant d’une part la capacité d’Ingenico à répondre aux besoins de grands clients Tier 1, et d’autre part la dimension paneuropéenne de son offre omnicanal. En France, Ingenico a bénéficié de la contribution de nouveaux contrats omnicanal et continué de gagner des parts de marché au sein des différentes catégories de marchands. En parallèle, la Turquie est revenue à un niveau d’activité plus normatif, après une forte performance au T1’17 qui avait profité du lancement de terminaux à mémoire fiscale. En Amérique du Nord, le groupe a profité de l’adoption des solutions de paiement mobiles par les grands marchands, ainsi que de la pénétration du segment de la Restauration avec la signature de nouveaux clients comme Red Lobster, Hooters ou encore Frazoli’s.

La Business Unit Banques et Acquéreurs a affiché une solide performance au cours de second trimestre et ressort en croissance de 7% à 355 millions d’euros de chiffre d’affaires. Au cours du deuxième trimestre, la performance des régions par rapport au T2’16, à périmètre et taux de changes constants, s’établit comme suit :

  • EMEA (+6%): Malgré une base de comparaison élevée, l’activité s’est montrée dynamique dans la plupart des pays. Le groupe a bénéficié du renouvellement de parc de terminaux PCI v1. Dans les pays d’Europe de l’Est, la dynamique a été notamment tirée par des règlementations favorables aux paiements électroniques.
     
  • Asie-Pacifique (+5%): Le processus de démonétisation en Inde touche progressivement à sa fin, comme anticipé, après avoir porté la croissance de la région depuis novembre 2016. La dynamique du pays devrait donc se normaliser dans l’attente d’une règlementation sur la biométrie. En Chine, même si Landi fait face à un marché de plus en plus mature, le lancement de l’APOS a été un véritable succès avec près de 350 000 terminaux livrés au cours de ce second trimestre, permettant au groupe de croître sur la zone. Les autres pays de la région continuent de bénéficier d’une forte demande, à l’exception de l’Indonésie où la demande a été impactée par des évolutions règlementaires.
     
  • Amérique Latine (+1%): La région reste impactée par la situation macroéconomique au Brésil conduisant à un fort manque de visibilité sur l’évolution du marché. Toutefois, le Groupe progresse au sein des autres pays de la région, en particulier en Colombie et au Mexique, pays au sein duquel le déploiement de Telium Tetra se poursuit.
     
  • Amérique du Nord (+19%): Alors que l’effet de base restait difficile ce trimestre, Ingenico a réussi à améliorer ses performances au fur et à mesure de la reprise des commandes des distributeurs aux Etats-Unis. Les défis se poursuivent dans certains segments de marché, comme celui des petits et moyens marchands, pour qui la migration EMV n’est plus un prérequis suffisant pour renouveler leurs terminaux. Le marché se stabilise progressivement et les stocks de terminaux continuent de s’écouler. En parallèle, l’activité canadienne maintient sa bonne dynamique grâce à des renouvellements de base installée.

Une marge brute en progression de 4%

Au premier semestre 2017, la marge brute ajustée atteint 512 millions d’euros, soit 41,9% du chiffre d’affaires. Retraitée de la Chine, la marge brute ajustée représente 43,7% du chiffre d’affaires, en augmentation de 10 points de base par rapport au premier semestre 2016 pro forma retraité.

Des charges opérationnelles contenues

Au premier semestre 2017, les charges opérationnelles ajustées s’établissent à 291 millions d’euros, soit 23,8% du chiffre d’affaires contre 25,1% au premier semestre 2016. Comme indiqué en février dernier, les investissements dans nos plateformes se réduisent progressivement au fur et à mesure de l’atteinte de nos objectifs de développement.

Marge d’EBITDA et résultat opérationnel

L’EBITDA s’établit à 244 millions d’euros au premier semestre 2017, soit une marge de 20,0% à comparer à 21,5% au premier semestre 2016. Nous restons confiants dans notre objectif annuel de marge d’EBITDA, grâce à un second semestre 2017 qui bénéficiera d’un meilleur mix géographique et d’optimisations opérationnelles.

Après la prise en compte des charges relatives à l’allocation de prix d’acquisition et des autres produits et charges opérationnels, le résultat opérationnel s’établit à 191 millions d’euros contre 184 millions d’euros au premier semestre 2016. La marge opérationnelle représente 15,7% du chiffre d’affaires contre 16,2% en 2016.

Comme indiqué en février dernier, notre nouvelle organisation nous permettra d’optimiser notre modèle opérationnel grâce à une meilleure efficacité industrielle et allocation des dépenses R&D, au partage de modules entre nos différentes plateformes ou encore à l’optimisation de nos coûts par effet d’échelle.
Dans ce cadre, nous avons mis en place un plan d’excellence opérationnelle avec la participation et l’engagement de tous nos managers locaux. Nous prévoyons de réaliser entre 20 et 25 millions d’euros d’efficacité sur notre base de coûts en année pleine, grâce à un plan d’amélioration continue et à une meilleure efficacité dans la gestion de nos achats. Ce plan d’excellence opérationnelle s’inscrira dans la durée.

Croissance du résultat net part du groupe

Le résultat financier ressort à -8 millions d’euros contre -1 million d’euros au premier semestre 2016, période où Ingenico avait bénéficié de la cession des titres Visa Europe (8,5 millions d’euros).

Les impôts sur les bénéfices ressortent à -51 millions d’euros au S1 2017 contre -56 millions d’euros sur le premier semestre 2016. La contraction du taux d’impôt effectif reflète notamment un mix géographique favorable.

Le résultat net part du groupe ressort en croissance de 7% au premier semestre 2017, à 130 millions d’euros contre 122 millions d’euros au premier semestre 2016.

Une solide génération de free cash-flow reflétée dans la situation financière

Au cours du premier semestre 2017, les opérations d’Ingenico Group ont généré un free cash-flow de 69 millions d’euros, en croissance de 8% par rapport au premier semestre 2016, soit un ratio de FCF/EBITDA de 28,1%, en augmentation de 190 points de base. Cette amélioration provient notamment d’un montant d’impôts décaissé plus faible que l’année dernière suite à l’évolution du mix géographique. En parallèle, le Groupe a poursuivi ses investissements avec des CAPEX représentant 38 millions d’euros.

Le paiement du dividende 2016 en numéraire a représenté un montant de 40 millions d’euros tandis que 58,6% du dividende total a été payé en actions (731 856 actions), témoignant de la confiance des actionnaires.

Au 30 juin 2017, la dette nette du groupe a atteint 178 millions d’euros, soit un levier de 0,4x l’EBITDA des douze derniers mois, contre 232 millions d’euros au premier semestre 2016.

Eléments marquants du premier semestre 

Acquisition de TechProcess
Ingenico Group a acquis 100% du capital de TechProcess Payment Services Ltd (“TechProcess”), leader des services de paiement électronique en Inde, auprès de ses actionnaires actuels (fonds d’investissement internationaux et indiens). L’acquisition de TechProcess renforcera la stratégie d’Ingenico Group en Inde, où le Groupe est déjà leader sur le marché des terminaux avec environ 50% de parts de marché et un acteur majeur sur les paiements en ligne, au travers de sa complémentarité avec EBS. Ingenico ePayments est le numéro deux du marché indien en nombre de marchands. Ainsi, Ingenico Group va poursuivre son expansion dans ce pays, et, à terme, pourra y proposer une offre transfrontalière. 

Acquisition de SST
Ingenico Group a réalisé l’acquisition de 100% du capital de SST, activités de paiement de son partenaire BKC (BANCOMZVJAZOK JSC) en Ukraine. SST est une porte d’entrée en Ukraine pour Ingenico Group grâce à sa connaissance étendue du marché local et à ses relations fortes aves les principales banques ukrainiennes. SST fournit, par ailleurs, des services de développement de logiciels à diverses entités d’Ingenico Group, plus spécifiquement en Europe de l’Est, en Europe de l’Ouest et en Afrique. SST sera intégrée au sein de la division Banques et Acquéreurs.

Investissement dans Joinedapp
Ingenico Group a investi dans Joinedapp, une start-up basée à Palo Alto, en Californie. Ses solutions e-commerce permettent aux commerçants de toutes tailles ainsi qu’aux marques de communiquer avec leurs clients  directement, via leurs applications de messagerie favorites. La technologie de Joinedapp, basée sur les chatbots, constitue une solution évolutive pour développer et monétiser l‘audience des marques.

Acquisition de Bambora 
Ingenico Group a annoncé l’acquisition, auprès de Nordic Capital, de Bambora, société à forte croissance, spécialisée dans les services de paiement, pour un montant total de 1,5 milliard d’euros. L’opération sera intégralement financée par la trésorerie existante du Groupe et des financements bancaires. Le ratio d’endettement restera inférieur à 3x l’EBITDA, laissant ainsi à Ingenico la flexibilité nécessaire pour réaliser des opérations de croissance externe dans l’avenir. Bambora, dont les revenus sont à plus de 90% récurrents, a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires brut de 202 millions d’euros. Au cours des deux prochaines années, le chiffre d’affaires brut et l’EBITDA devraient croître respectivement de plus de 20% et 30% par an. Cette acquisition est une étape majeure dans l’exécution de la stratégie d’Ingenico puisque la société lui permettra de développer sa propre capacité d’acquisition de transactions en complément des partenariats existants, de se renforcer sur le marché en croissance des solutions end-to-end destinées aux petits et moyens marchands en Europe et d’étendre son exposition géographique sur les segments online et in-store. Les impacts opérationnels et financiers seront relutifs dès 2018 avec l’accélération de la croissance organique du groupe de 1 à 2% par an, un impact relutif sur le bénéfice par action de c. 5% en 2018 (avant synergies et PPA) et 30 millions d’euros de synergies en année pleine qui seront réalisées dans les trois ans et entraînant une relution de c.13% sur le bénéfice par action.

Perspectives

Ingenico Group confirme ses objectifs 2017 :

  • une croissance organique de l’ordre de 7%,
  • une marge d’EBITDA légèrement supérieure à celle de 2016 (20,6%).
  • [1] A périmètre et change constants
  • [2] EBITDA est une notion extra-comptable représentant le résultat opérationnel courant avant amortissements, dépréciations et provisions, et coût des rémunérations fondées sur des actions.

Votre choix concernant les cookies sur ce site

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre navigation sur ce site. Certains enregistrent vos préférences d'utilisation (langue, localisation, personnalisation), d'autres collectent des statistiques. On vous donne le choix d'accepter tous ces cookies en cliquant sur le bouton "Accepter" ou bien de les paramétrer en cliquant sur "Définir mes préférences".

Accepter Définir mes préférences